Chronique, Jeunesse, lecture, livres, Non classé, Science-fiction

En Route!-Adam Rex

Aerie [Magonia #2]-Maria Dahvana Headley

couv3445860Editions: Michel Lafon

Genre: Science-fiction, Jeunesse

Nombre de pages: 347 pages

Résumé: Gratuity a 12 ans, un nom très étrange et surtout un objectif : retrouver sa mère enlevée par les aliens. Et lorsqu’on habite, comme elle, dans un pays envahi par les Boov, d’étranges extraterrestres à huit pattes, c’est plus facile à dire qu’à faire. Surtout que les envahisseurs ont non seulement renommé notre chère planète bleue Smekland mais aussi décidé de parquer toute la population dans une réserve naturelle d’humains : la Floride. Et les oranges, ça a du bon, mais seulement pendant un temps. À bord de sa voiture volante et accompagnée de son chat Porky et d’un Boov recherché par les siens, l’adolescente va traverser les États-Unis, déclencher un mouvement de résistance, et peut-être, en chemin, déjouer plus d’une invasion alien…

Mon avis:

J’ai découvert ce livre sur Booktube et l’ai trouvé à Noz pour un prix dérisoire, j’étais donc obligée de l’acheter!

En Route! est typiquement le genre de lecture qui va vite. C’est très jeunesse et je dois dire que ça fait du bien!

On fait la connaissance de Gratuity, une jeune collégienne, à travers sa rédaction sur le véritable sens de « Smekday ». Sa mère a disparu, et depuis, Gratuity tente de se débrouiller seule. Elle rencontre par la suite Oh, un Boov pas comme les autres, et décide de l’emmener avec elle à bord de Fraîchissime, sa voiture, qui désormais flotte. Ce duo détonne et est très attachant. On peut même en tirer une leçon: malgré leurs différences, Oh et Gratuity s’entendent très bien et deviennent très amis. Je pense que ce genre de message est important dans un livre jeunesse.

L’histoire n’est pas nécessairement originale, mais elle est bien menée et facile à suivre. Il y a eu des moments où je me suis ennuyée, mais globalement les pages se tournaient toutes seules. Je me plaindrai tout de même du découpage. Je suis ce genre de personnes qui aime bien s’arrêter à chaque fin de chapitre et En Route! n’offre pas cette possibilité, puisque l’histoire est présentée sous forme de rédaction. Néanmoins, les illustrations ici et là permettent de couper un peu.

En Route! reste néanmoins une lecture facile, qui rafraîchit entre deux autres livres. C’est jeunesse, donc ça se lit vite, mais ce n’est pas le genre d’histoire qui restera gravée dans ma mémoire. C’était plutôt une lecture « pause » sur laquelle je n’ai pas grand chose à dire.

En bref, une lecture agréable.

4/5

4

Chronique, Jeunesse, lecture, lecture en VO, Lecture VO, livres, Science-fiction

Heartless-Marissa Meyer

Aerie [Magonia #2]-Maria Dahvana Headley

couv16909613

 

Editions: Feiwel & Friends

Genre: Jeunesse, Science-fiction

Nombre de pages: 464 pages

Résumé:

Long before she was the terror of Wonderland — the infamous Queen of Hearts — she was just a girl who wanted to fall in love.

Catherine may be one of the most desired girls in Wonderland, and a favorite of the yet-unmarried King of Hearts, but her interests lie elsewhere. A talented baker, all she wants is to open a shop with her best friend and supply the Kingdom of Hearts with delectable pastries and confections. But according to her mother, such a goal is unthinkable for the young woman who could be the next Queen.

At a royal ball where Cath is expected to receive the king’s marriage proposal, she meets Jest, the handsome and mysterious court joker. For the first time, she feels the pull of true attraction. At the risk of offending the King and infuriating her parents, she and Jest enter into an intense, secret courtship.

Cath is determined to define her own destiny and fall in love on her terms. But in a land thriving with magic, madness, and monsters, fate has other plans.
Mon avis:

J’avais adoré les Chroniques Lunaires, il était donc évident à mes yeux de lire le dernier roman de Marissa Meyer. J’avais cependant retardé le début de ma lecture, pensant qu’il s’agissait d’un tome 1. J’ai appris par la suite qu’il s’agissait d’un stand-alone, j’ai donc pu me jeter dessus en toute sérénité!

Lire la suite « Heartless-Marissa Meyer »

Chronique, Jeunesse, lecture, livres, Science-fiction

Dossier Alexander [Illuminae #1]-Jay Kristoff, Amy Kaufman

Editions: Casterman (VF), Knopf (VO)
Genre: Science-fiction, Jeunesse
Nombre de pages: 607 pages (VF), 599 pages (VO)
Résumé: Ce matin de 2575, lorsque Kady quitte Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi, sa planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi — BeiTech. Obligée de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…

Mon avis:

Illuminae est le genre de livre auquel on ne s’attend pas, dont le résumé ne nous prépare pas à la claque que l’on va recevoir, aux frayeurs, aux larmes. C’est le genre de livre qui impressionne par son volume mais qui surprend par la rapidité avec laquelle on avance. Illuminae a un format original qui a su m’entraîner au coeur de l’histoire. Lire la suite « Dossier Alexander [Illuminae #1]-Jay Kristoff, Amy Kaufman »

Chronique, lecture, livres, Science-fiction

La Maison des Morts-Sarah Pinborough

Editions: Milady
Genre: Science-fiction
Nombre de pages: 384 pages
Résumé: La vie de Toby bascule suite à un simple test sanguin. Au beau milieu d’une île déserte, une poignée d’enfants mène une existence hors du temps, sous la surveillance impassible d’une équipe d’infirmières. Arrachés à leurs familles, les Déficients vivent dans la crainte du moindre symptôme indiquant qu’il est temps pour eux d’être conduits au sanatorium, là d’où personne ne revient. Loin des siens, replié sur lui-même, Toby attend la mort et lutte contre la peur et le désespoir. Mais l’arrivée d’une nouvelle patiente lui redonne brusquement une raison de vivre et d’espérer…

Mon avis:

Une histoire tragique dont on ne parvient pas à se décrocher.
Lire la suite « La Maison des Morts-Sarah Pinborough »

Chronique, Jeunesse, lecture, livres, Science-fiction

Winter [Les Chroniques Lunaires #4]-Marissa Meyer

Editions: Pocket
Genre: Jeunesse, Science-fiction
Nombre de pages: 987 pages
Résumé: La Princesse Winter est admirée par le peuple lunaire pour sa grâce et sa gentillesse. Malgré les cicatrices qui marquent son visage, on dit que sa beauté dépasse de loin celle de sa belle-mère, la Reine Levana.

Winter déteste Levana et sait que cette dernière n’approuverait pas ses sentiments pour son ami d’enfance, le séduisant garde Jacin. Mais la jeune fille n’est pas aussi faible que le croit la reine et cela fait des années qu’elle a entrepris de contrecarrer les plans de sa belle-mère. Avec Cinder et leurs alliés, Winter pourrait même avoir le pouvoir de commencer une révolution et gagner une guerre qui sévit depuis trop longtemps.

Est-ce que Cinder, Scarlet, Cress et Winter seront à la hauteur pour battre Levana et enfin trouver la paix qu’elles méritent?

Mon avis:

Cela faisait un moment que j’avais envie de me plonger dans ce dernier tome tout en ne voulant pas en finir avec cette saga que j’apprécie beaucoup. Il faut dire que le nombre de pages est un peu, disons, effrayant, au premier abord, c’est le genre de livre pour lequel il faut être sûr d’avoir le temps avant de le commencer. J’ai donc profité des vacances pour me jeter à l’eau.

Lire la suite « Winter [Les Chroniques Lunaires #4]-Marissa Meyer »

Jeunesse, lecture, livres, Science-fiction

Chronique express: Seuls au monde [Seuls au monde #1]-Emmy Laybourne

Editions: Hachette
Genre: Science-fiction, Jeunesse
Nombre de pages: 343 pages
Résumé: « Ta mère te crie que tu vas louper ton bus. Tu ne prends ni le temps de la serrer dans tes bras ni de lui dire que tu l’aimes. Forcément… Tu dévales juste l’escalier et tu sprintes jusqu’à l’arrêt de bus. Sauf que, si c’est la toute dernière fois que tu dois voir ta mère, tu te mets à regretter de ne pas avoir pris le temps. Y compris de ne pas avoir raté le bus. Là, le mien arrivait, alors j’ai sprinté. » Dean aurait vraiment dû dire au revoir à sa mère. Lui, son petit frère, ainsi que tous les autres passagers des bus qui devaient les conduire, comme tous les jours, à l’école. Mais comment auraient-ils pu deviner ce jour-là qu’une catastrophe écologique les pousserait à se réfugier dans un supermarché ? Au-dehors, le monde est en proie à des tempêtes qui ravagent leur petite ville, des fuites de produits chimiques rendent les gens violents ou paranoïaques… ou les tuent, tout simplement. Ils sont quatorze, ils ont entre cinq et dix-sept ans, et ils doivent survivre et garder espoir.

Mon avis:

Seuls au monde d’Emmy Laybourne est un huit-clos dans lequel on suit un groupe d’enfants et d’adolescents suite à une catastrophe. Ils se retrouvent enfermés dans un supermarché, livrés à eux-mêmes. En plus de ça, des produits chimiques ont été libérés dans l’atmosphère, ayant différents effets sur les gens.

Sur le coup, l’idée paraît plutôt pas mal, mais je me suis retrouvée face à une déception que je n’attendais pas du tout. Peut-être parce que je ne fréquente pas assez des gens de mon âge, mais, en tout cas, la plupart des personnages m’ont paru assez immatures. Les différents éléments de l’histoire m’ont paru tirés par les cheveux, et pas vraiment justes niveau scientifique (OK, je ne m’y connais pas trop, mais le jour où un produit chimique a des effets différents suivant le groupe sanguin des gens, prévenez-moi). En plus de ça, le début laisse présager quelque chose plein d’action, ce qui n’est pas le cas.


En bref, j’ai été très déçue par ce livre, qui fut une lecture plus que moyenne, et je ne sais pas si je continuerai cette trilogie puisque la fin de ce premier tome m’a plus que déçue.
2,5/5
Chronique, Jeunesse, lecture, livres, Science-fiction

Forget Tomorrow-Pintip Dunn

Editions: Lumen
Genre: Jeunesse, Science-fiction
Nombre de pages: 430 pages
Résumé: Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !

Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse.

Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.

Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…

Mon avis:

En lisant le résumé pour la première fois, j’ai eu le sentiment qu’il fallait absolument que j’achète ce livre. Tout ce qui touche un tant soit peu au voyage dans le temps, c’est mon truc, et je trouvais l’idée de recevoir un souvenir du futur vraiment trè bonne.


Malheureusement, en ouvrant le livre, j’ai vite déchanté. Ce n’est pas de la faute de l’écriture parce qu’elle est très prenante et j’ai lu ce livre assez vite. Cependant, on se retrouve dans un univers dystopique qui est un peu creux: on apprend quelques faits mais j’ai trouvé ça rapide, juste effleuré.


Les personnages n’ont pas rattrapé le coup: je ne suis pas parvenue à m’attacher à eux, et, au final, ils sont relativement plats. On a Callie qui n’a qu’une idée en tête, c’est de sauver sa soeur d’elle-même, et d’un autre côté on a Logan, qui n’arrête pas de répéter que ce n’est pas parce que Callie s’est vue tuer sa soeur que ça va arriver, que son souvenir futur ne fait pas d’elle un monstre, bla bla bla. Autant dire que ça m’a relativement saoulée.


La romance non plus n’a pas trouvé grâce à mes yeux. Elle était tout sauf nécessaire, et, au final, tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Les personnages ne se sont pas parlé depuis 5 ans et tout d’un coup Logan revient vers Callie. Une chose qui m’a fait rire, c’est qu’il le fait à cause de son souvenir futur alors qu’il passe son temps à répéter que ce n’est pas parce que les gens voient telle chose que ça va se produire. J’ai trouvé que ça tombait pile poil pour Callie qu’ils se reparlent, car, sans lui, rien n’aurait été possible. C’était vraiment l’élément déclencheur de tout ce qui suit.


Néanmoins, ça reste une lecture facile et rapide, et j’ai assez envie de lire le second tome, qui sera du point de vue de Jessa, la soeur de Callie. Cependant c’était relativement moyen et au vu du résumé, je m’attendais à beaucoup mieux.
3/5.

Chronique, Demitria Lunetta, Jeunesse, lecture, livres, Science-fiction

In the after-Demitria Lunetta

Editions: Lumen
Genre: Jeunesse, Science-fiction.
Nombre de pages: 410 pages
Résumé: Ils entendent le plus léger des bruits de pas…
Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs…
Et leur traque ne prendra fin qu’à votre dernier souffle !

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !

Mon avis:

Je n’avais pas vraiment d’attentes concernant ce roman, n’en sachant pas grand chose. Les premières pages ne m’ont pas vraiment emballée, mais je ne regrette pas d’avoir décidé de poursuivre ma lecture.

Nous sommes en compagnie d’Amy, dans l’Après, 3 ans après une invasion extraterrestre à laquelle elle a survécu, d’abord seule, puis avec Baby, derrière la grille électrifiée de sa maison, et dans le silence. Dans l’Après, le bruit est fatal et on ne peut faire confiance à personne. On découvre d’abord comment la chose est survenue dans les premières pages. Ensuite, on va suivre la vie d’Amy et de Baby dans ce monde infesté de créatures. On apprend à les connaître, à s’attacher à elles. On voit leur relation évoluer.

Puis d’autres personnages entrent dans l’histoire, d’autres survivants. D’abord une, puis plusieurs. Jusque là, Amy était dans l’ignorance, et elle apprend la vérité. A partir de ce moment-là, on suit deux moments de sa vie en parallèle: le maintenant, et après, si on peut dire ça comme ça. A partir de ce moment, j’ai aussi trouvé que Baby était plutôt délaissée dans l’histoire. Avant, elle était indissociable d’Amy, puis c’est comme si elle existait à peine, ce qui m’a assez déçue. La relation Amy/Baby prend moins d’importance, et on apprend à connaître les autres personnages.

Malgré quelques moments de déception, l’histoire est tout de même bien menée avec une plume agréable à lire.
4/5

Chronique, Chroniques Lunaires, lecture, Levana, livres, Marissa Meyer, Romance, Science-fiction

Chroniques Lunaires, tome 3.5: Levana-Marissa Meyer

Editions: Pocket (Jeunesse)
Genre: Science-Fiction, Romance
Nombre de pages: 201 pages
Résumé: « Miroir, mon beau miroir,
dis-moi, qui est la plus belle ? »

Pour les lecteurs des Chroniques Lunaires, Levana est une reine cruelle qui se sert de son magnétisme pour imposer amour et crainte à ses sujets. Mais bien avant que Cinder, Scarlet et Cress ne se rencontrent, Levana a vécu une toute autre histoire, une histoire d’amour et de guerre, de trahison et de mort. Une histoire qui n’a jamais été contée… jusqu’à présent.

Mon avis:

C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé l’univers des Chroniques Lunaires avec cette nouvelle concernant la reine Levana, un personnage qui m’a plutôt intriguée dès le départ lors de ma lecture des autres tomes. Je les avais beaucoup appréciés, et cette nouvelle n’échappe pas à la règle.

En tout cas, ce fut très agréable d’en savoir plus sur Levana, un peu présentée comme la « grande méchante » de la saga. Avant ce tome la concernant, nous ne la connaissions qu’en tant que personnage pour le moins monstrueux, qui ne supporte pas les miroirs, et qui aurait fait assassiné sa soeur et sa nièce pour accéder au trône de la Lune. Ici, on découvre la vérité, et tous les événements qui ont fait de Levana celle qu’elle est aujourd’hui.

Alors certes, certains agissements de la part de Levana ne sont pas pardonnables. Seulement, elle voulait bien faire, et on ne lui a pas forcément donné les outils pour: avec une soeur se moquant de sa laideur et de parents absents lors de son enfance, c’est sûr que Levana n’a pas eu le meilleur environnement pour apprendre les choses… Surtout sur la Lune, car le magnétisme est de plus une solution très facile pour se faire « aimer » des autres. D’ailleurs, on en a une belle démonstration de sa part ici. Alors certes, elle est encore jeune, et à cet âge on serait prêt à tout faire par amour, n’est-ce pas? Mais tout de même, c’est une première erreur de sa part.

Une lecture agréable grâce à laquelle on en apprend plus sur le personnage de Levana et son histoire.
3,5/5

Chronique, Dan Wells, lecture, livres, Partials, Science-fiction

Partials, tome 1-Dan Wells

Editions: Albin Michel (Wiz)
Genre: Science-fiction
Nombre de pages: 522 pages
Résumé: Un virus. La guerre contre les Partials – ces êtres mi-humains, mi-robots – a décimé la population. Seuls quelques milliers retranchés à Long Island ont survécu. Et le virus mystérieux – le RM – les tue petit à petit. Chaque nouveau-né vit moins d’une journée si ce n’est quelques minutes. La race humaine s’éteint inexorablement et aucun médecin n’a de remède. Un espoir. Dans cette atmosphère désespérée, Kira, jeune interne en médecine, a une nouvelle hypothèse. Pourquoi les Partials sont-ils naturellement immunisés contre le RM ? Et si la solution venait de l’ennemi juré lui-même ? Une héroïne. Kira se lance alors dans une expédition au risque de devenir une hors-la-loi. Infiltrer les Partials, en capturer un et le ramener à long Island pour l’étudier et peut-être, trouver un antidote. Mais le pari est risqué : soit elle réussit et sauve l’humanité, soit elle échoue et sera considérée comme une terroriste par son propre gouvernement. À moins que ce soient les Partials eux-mêmes qui ne la tuent…

Mon avis:

Ce livre a été une véritable épreuve pour moi, mais je l’ai fini. Enfin! Tout ce que je peux dire, c’est que j’ai vraiment eu du mal.

Pourtant, ça avait l’air prometteur. Ce résumé me donnait très envie de le lire, et je me suis lancée. Alors peut-être n’était-ce pas au bon moment? Mais il m’a quand même fallu plus d’un mois pour venir à bout de ce livre. Le fait est qu’il y avait une raison: la lenteur. Non, franchement, le début ne m’a pas captivée et c’était long. Je n’avais pas envie de poursuivre ma lecture à cause de cela.

En plus, on peut le dire: les personnages ne sont pas franchement des plus attachants. Bon, d’accord, j’ai eu un ou deux pincements au coeur mais sans plus. Au final, ça ne m’a pas vraiment touchée de voir ce qui arrivait à la plupart des gens autour de Kira. D’ailleurs, cette dernière aussi, avait un peu l’air de s’en foutre de ses amis: du moment qu’elle trouvait le remède, qu’elle l’administrait aux bébés, ses amis passent à la trappe. Bon, c’est bien beau de vouloir sauver le monde, de vouloir être celle dont le nom restera gravé dans l’histoire parce que grâce à elle les bébés vivent à nouveau, mais j’ai vraiment eu l’impression qu’elle restait insensible face aux sacrifices de ses amis…

Ensuite, il y a Samm, un Partial. Avec lui, je n’ai jamais su sur quel pied danser. Au final, est-il du côté de Kira, oui ou non? Je ne crois pas avoir trouvé de réponse à cette question. C’est un personnage plutôt difficile à cerner, du fait qu’au début il ne parle pas, mais visiblement la parole se débloque au fur et à mesure. D’ailleurs, quelque chose m’a dérangé: il explique à un moment que les Partials n’ont pas besoin de communiquer entre eux. Par contre, quand ils se retrouvent en territoire Partial, ils usent de la parole, même pour communiquer entre eux. Donc en fait, si, ils parlent?

Au-delà des personnages, la plume de l’auteur a joué son rôle, elle aussi. Et je ne peux pas dire qu’elle m’ait vraiment plus. Alors soit, certains livres manquent de description. Ici, c’est le contraire: il y en a limite trop… ou bien on dirait qu’il y en a trop tellement c’est long d’avoir de l’action? Alors certes, il faut que ça se mette en place, mais j’avais l’impression encore qu’à la moitié, c’était toujours en train de se mettre en place. Au bout d’un moment, faut pas abuser non plus. Je n’avais pas envie de continuer ma lecture, et c’est donc avec presque trois semaine de pause que je l’ai reprise, et que j’avais oublié tout ce qu’il s’était passé avant pour lire la fin…

Malgré un premier tome qui ne m’a pas plus, je donnerais sa chance au second… mais plus tard.
2,5/5

Chronique, Jeunesse, lecture, Legend, livres, Marie Lu, Prodigy, Science-fiction

Legend, tome 2: Prodigy-Marie Lu

Editions: Castelmore
Genre: Jeunesse, Science-Fiction
Nombre de pages: 439 pages
Résumé: Quand deux ennemis jurés forment la plus improbable des alliances… June et Day ont échappé à leurs poursuivants. Réfugiés à Vegas, ils rencontrent un groupe de rebelles, les Patriotes, qui consentent à les aider à s’enfuir. Mais il y a une condition. Prêts a tout, les deux adolescents acceptent : ils savent que, sans les rebelles, leurs heures sont comptées. Pourtant, June doute: et s’ils s’apprêtaient à plonger le pays dans la guerre civile ? Déchirée entre son sens du devoir, ses intuitions et ses sentiments, elle devra prendre la décision la plus difficile de son existence. Et Day aura-t-il suffisamment confiance en sa nouvelle complice pour remettre sa vie et celle des siens entre ses mains ?

Mon avis:

Globalement, un second tome pas mal décevant.

On retrouve Day et June au point où on les avait quittés dans le second tome. Ils rejoignent Vegas, et rencontrent les Patriotes, pour demander leur aide: Day est blessé, et il souhaite retrouver son petit frère avec leur aide. Les Patriotes posent alors leurs conditions pour leur apporter leur aide. C’est alors que les deux adolescents acceptent de prendre part à un plan qui m’a semblé un peu tiré par les cheveux… Ce tome développe les aspects politiques de ce monde. On y apprend comment la République a été créée, pourquoi il y a la guerre avec les Colonies.

Cependant, il démarre trop lentement: pendant la moitié du livre, il y a très peu d’action, c’est long à se mettre en place. J’ai été déçue, je n’avais franchement pas envie de continuer la lecture, j’ai eu une sorte de blocage, vraiment déçue de ne pas retrouver le rythme du premier tome. C’était certes intéressant d’en apprendre plus sur ce gouvernement, mais en même temps très ennuyant. Globalement, ça s’améliore avec la seconde moitié: on y retrouve plus d’action, un rythme plus rapide.

Côté personnages, je ne sais pas trop quoi penser d’eux. Tess a gagné en maturité, c’est indéniable. June, que dire d’elle? Disons qu’elle change facilement d’avis, je ne l’ai pas trouvée assez sûre d’elle au début. Quant à Anden, le nouvel Elector, j’ai beaucoup de doutes sur lui. J’avais envie de lui faire confiance, de croire qu’il voulait vraiment tout changer, sauf que j’ai aussi eu des doutes sur lui. Bon, déjà, le fait qu’il se rapproche de June ne m’a pas trop plu. Sur ce point, cette dernière m’a déçue, même si c’était nécessaire qu’elle laisse faire etc. D’ailleurs, j’ai été plutôt déçue de retrouver non pas un triangle amoureux, mais un carré. C’était assez prévisible, mais décevant.

J’ai tout de même un problème avec l’âge des personnages: tout d’abord, Day parce qu’il est le criminel le plus recherché de la République, point que je ne trouve toujours pas probable. Anden, pour son âge, a déjà beaucoup de responsabilités, et il compte sur deux adolescents de 15 ans pour l’aider… Je ne sais pas, ça me pose un peu problème. En tout cas j’ai très envie de voir comment cette trilogie va se conclure.

Une lecture en demi-teinte.
2,5/5

Chronique, Jeunesse, lecture, Legend, livres, Marie Lu, Science-fiction

Legend, tome 1-Marie Lu

Editions: Castelmore, Le Livre de poche Jeunesse
Genre: Jeunesse, Science-fiction
Nombre de pages: 285 pages
Résumé: June est un prodige. À quinze ans, elle fait partie de l’élite de son pays. Brillante et patriote, son avenir est assuré dans les hauts rangs de l’armée. Day est le criminel le plus recherché du territoire. Originaire des quartiers pauvres, il sévit depuis des années sans que les autorités parviennent à l’arrêter. Issus de deux mondes complètement opposés, June et Day n’ont aucune raison de se rencontrer… jusqu’au jour où le frère de June est assassiné. Persuadée que Day est responsable de ce crime, June va le traquer… Mais est-elle prête à découvrir la vérité ?

Mon avis:

Un livre qui se laisse lire très facilement et qui laisse présager une bonne suite.

Où commencer? J’ai adoré ce livre. En surface, ça paraît plutôt simple: il y a un criminel, Day, qui n’a pas réussi à passer « l’Examen », un test destiné à éliminer les enfants de 10 ans les moins intelligents. D’un autre côté, il y a June, qui vient des quartiers riches, et qui est un prodige, puisqu’elle est la seule à avoir obtenu le score maximal à l’Examen. Ils sont donc très différents, et pourtant, Day fascine June. Comment un enfant ayant obtenu un score si bas était-il si intelligent, si agile? Oui, en surface, c’est simple: un prodige traque un criminel suite à un accident… Sauf que derrière, il y a tous les petits secrets…

Les chapitres s’alternent: on a le point de vue de Day, puis celui de June. On apprend ce qu’il se passe des deux côtés, et on les voit évoluer, ce que j’ai trouvé très intéressant, puisqu’à la fin, les deux ont beaucoup évolué, suite aux choses découvertes et vécues. Ce sont des personnages très intéressants à suivre, et ils restent humains, avec des doutes, des faiblesses, des sentiments (qui manquaient à d’autres personnages).

Il y a quelques points noirs, c’est sûr. Par exemple, les exploits prêtés à Day sont juste… surréalistes. J’ai aussi trouvé que June le trouvait un peu trop facilement à mon goût, que leur relation allait trop vite, qu’ils étaient très jeunes pour le rôle qui leur est donné. Mais, au final, je n’y ait pas prêté tant d’attention que ça, parce qu’il y a quelque chose qui fait qu’on ne peut pas lâcher ce livre. Je voulais à tout prix connaître la suite. L’auteure mène bien son histoire, et même si c’est rapide, c’est très agréable à lire.

Un presque coup de coeur pour ce premier tome.
4,5/5

Chronique, Jeunesse, La 5e Vague, lecture, livres, Rick Yancey, Science-fiction

La 5ème Vague-Rick Yancey

Editions: Robert Laffont, collection R
Nombre de pages: 592 pages
Genre: Science-fiction, Jeunesse

Résumé: 1ère Vague : Extinction des feux
2e Vague : Déferlante
3e Vague : Pandémie
4e Vague : Silence

La 5e Vague arrive…
Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir…

À l’aube de la 5e Vague, sur une bretelle d’autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper…Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés…
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu’il prétend… Mais la jeune fille doit d’abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.


Mon avis:

Je me suis un peu ennuyée sur le début, c’était un peu long à démarrer. On se retrouve avec Cassie, une jeune fille qui pense être la dernière au monde. J’ai trouvé que c’était un peu long pour qu’on commence à apprendre ce qu’elle sait.

Mis à part ça, c’était un roman génial, bien écrit. Il est divisé en plusieurs parties, plus ou moins longues, chacune racontée d’un point de vue différent. Ainsi, on suit l’histoire de Cassie, et de plusieurs personnages qu’on découvre au fur et à mesure.

Les personnages sont plus ou moins attachants, et j’ai parfois douté sur leur véritable identité: qui est vraiment humain, qui est un Autre?

Il y a aussi cette envie de toujours en savoir plus sur les Autres, et bien qu’on apprend des choses dans ce premier tome, j’espère bien en découvrir plus dans le second.

4.5/5


Chronique, James Dashner, Jeunesse, Le Labyrinthe, lecture, livres, Science-fiction

L’épreuve, tome 1: Le labyrinthe-James Dashner

Editions: Pocket Jeunesse
Nombre de pages: 408 pages
Genre: Science-fiction, Jeunesse

Résumé: Thomas se réveille un jour dans un endroit qui lui est inconnu, sans mémoire. Une cinquantaine de garçons l’accueille. Il se trouve dans un jardin, entouré d’un labyrinthe qui, à la nuit tombée, se referme et se remplit de monstres. Les autres cherchent la sortie depuis maintenant deux ans, mais le plan du Labyrinthe change chaque nuit. Dès son arrivée, Thomas a une impression de déjà-vu, il sait qu’il veut être coureur, et il sait aussi qu’il veut à tout prix trouver la sortie du Labyrinthe.


Mon avis: 

J’ai assez aimé ce roman, mais pas autant que ce à quoi je m’attendais. Principalement parce que durant une bonne partie du livre, j’avais l’impression que c’était toujours la même chose: Thomas voulait savoir ce qu’il se passait, les autres ne voulaient pas répondre à ses questions, Thomas voulait devenir coureur, les autres lui disaient que non, c’était pas possible.

Et puis aussi, ça va limite trop vite et c’est limite trop facile à partir du moment où Thomas arrive. Les blocards sont là depuis deux ans, mais ils n’ont rien remarqué de particulier, et Thomas arrive, à peine une semaine après ils tentent leur évasion (c’est du moins l’impression que j’ai eue). Je veux dire, la solution était pas si compliquée que ça, et j’ai été déçue de voir que c’était ça. Peut-être que cette déception est due au fait que j’ai vu le film en premier, que j’ai trouvé très bien fait, avec une solution tout de même moins évidente que celle proposée dans le livre. 

Au niveau des personnages, j’ai trouvé qu’en fait, il n’y en avait que deux types: ceux qui sont pour Thomas, et sont qui sont contre. Ils n’ont pas vraiment d’avis qui sort du lot. J’ai trouvé qu’on en apprenait pas assez sur les autres personnages, mis à part Thomas, qui en plus m’a énervée parce qu’ils se plaignait toujours de ne se souvenir de rien, même si les autres lui faisaient remarquer qu’ils étaient dans le même cas. 

Néanmoins, il y a du potentiel, et la fin de ce premier tome a su éveiller ma curiosité.


4/5.