Non classé

Abandon

Un blog, ce doit être un plaisir. Un passe-temps. Voilà ma vision.

On ne doit pas se dire en permanence « il faut que j’écrive un article ». Je planifiais tout. J’en ai eu assez. Je pourrais m’arrêter là, tout simplement.

Alors oui, je l’avoue, je voulais de la visibilité. C’est blessant de travailler des heures pour rien. Derrière un article, derrière une chronique, il y a du travail.

D’abord, la lecture du livre dont on parle. Croyez-moi, quand on n’a pas le temps de lire, ça en devient un facteur de stress. Alors, on cherche avec quels articles on pourrait meubler, sortir au moins un article par semaine. J’y pensais sans cesse, je cherchais des idées nouvelles qui, au fond, ne m’emballaient pas vraiment et que je finissais par ne jamais rédiger.

Je me suis dit que je n’était pas une aussi bonne lectrice que les autres, que c’est pour cela que ça ne fonctionnait pas. Je ne lisais pas assez, c’est vrai après tout: mon volume de lecture a beaucoup baissé avec la dépression, puis l’entrée en BTS et avec l’internat. Cette année, à cette date, j’ai lu 19 livres. Il y a 2 ou 3 ans, j’en avais lu plus du double.

Forcément, quand on ne lit pas beaucoup, ça se ressent dans le blog: on a moins d’articles car moins de matière sur laquelle parler. Certains publient trois articles par jour sans peine. J’avais du mal à en faire un par semaine.

Je ne sais pas vraiment quand, mais pour moi c’était devenu une obligation, une obsession, peu importe le mot utilisé. J’étais motivée pour publier plus, j’y ai mis plus de travail. J’ai changé de plateforme, tenté de rendre cet endroit plus attractif. Mais rien n’a porté ses fruits, ce travail est resté inutile, invisible.

A quoi bon tenir un blog si personne ne le lit? Au fond, je sais que ces efforts ont été insuffisants. Certes, j’essayais de publier régulièrement, mais il n’y a pas que ça qui joue. Il faut aussi laisser des commentaires chez les autres, interagir. Mais voyez-vous, je suis le visiteur fantôme. Celui qui lit, qui ne commente jamais. Une simple personne dans vos statistiques.

Aujourd’hui, je sais que je n’y ai plus le coeur. Je sais que j’aurais du mal à repartir comme avant, du moins avec ce blog-ci. J’aurais du mal à écrire de nouveau sans chercher à remplir absolument un calendrier. J’avais encore plein d’articles à publier, pourtant. Des chroniques couchées sur papier qui n’attendent qu’à être retapées. Mais je n’ai plus la force. Alors voilà, si j’ai le courage de les écrire, tant mieux, je les mettrais sur Goodreads. Sinon, tant pis.

Ce n’est pas un adieu, juste un au revoir. Peut-être nous reverrons-nous dans une autre vie, sur un autre blog, qui sait? Peut-être est-ce juste une question de temps, mais avec un métier, aurais-je le temps, plus tard? Je ne sais pas, personne ne le sait avant d’avoir vécu l’expérience qu’il redoute tant. Alors voilà, en ce 6 août 2017, je vous le dis: arrêter ce blog est un crève-coeur, mais c’est nécessaire et il fallait mettre des mots sur ce que je ressentais. Il fallait que je les note pour de bon, car ce blog est mort depuis longtemps déjà.

Je préfère consacrer mon énergie à mes études et aux aventures de Cassiopée Duval, l’héroïne de mon histoire du moment. Peut-être qu’elle ne finira pas dans une poubelle comme tous les autres.

Chronique, Jeunesse, lecture, livres, Non classé, Science-fiction

En Route!-Adam Rex

Aerie [Magonia #2]-Maria Dahvana Headley

couv3445860Editions: Michel Lafon

Genre: Science-fiction, Jeunesse

Nombre de pages: 347 pages

Résumé: Gratuity a 12 ans, un nom très étrange et surtout un objectif : retrouver sa mère enlevée par les aliens. Et lorsqu’on habite, comme elle, dans un pays envahi par les Boov, d’étranges extraterrestres à huit pattes, c’est plus facile à dire qu’à faire. Surtout que les envahisseurs ont non seulement renommé notre chère planète bleue Smekland mais aussi décidé de parquer toute la population dans une réserve naturelle d’humains : la Floride. Et les oranges, ça a du bon, mais seulement pendant un temps. À bord de sa voiture volante et accompagnée de son chat Porky et d’un Boov recherché par les siens, l’adolescente va traverser les États-Unis, déclencher un mouvement de résistance, et peut-être, en chemin, déjouer plus d’une invasion alien…

Mon avis:

J’ai découvert ce livre sur Booktube et l’ai trouvé à Noz pour un prix dérisoire, j’étais donc obligée de l’acheter!

En Route! est typiquement le genre de lecture qui va vite. C’est très jeunesse et je dois dire que ça fait du bien!

On fait la connaissance de Gratuity, une jeune collégienne, à travers sa rédaction sur le véritable sens de « Smekday ». Sa mère a disparu, et depuis, Gratuity tente de se débrouiller seule. Elle rencontre par la suite Oh, un Boov pas comme les autres, et décide de l’emmener avec elle à bord de Fraîchissime, sa voiture, qui désormais flotte. Ce duo détonne et est très attachant. On peut même en tirer une leçon: malgré leurs différences, Oh et Gratuity s’entendent très bien et deviennent très amis. Je pense que ce genre de message est important dans un livre jeunesse.

L’histoire n’est pas nécessairement originale, mais elle est bien menée et facile à suivre. Il y a eu des moments où je me suis ennuyée, mais globalement les pages se tournaient toutes seules. Je me plaindrai tout de même du découpage. Je suis ce genre de personnes qui aime bien s’arrêter à chaque fin de chapitre et En Route! n’offre pas cette possibilité, puisque l’histoire est présentée sous forme de rédaction. Néanmoins, les illustrations ici et là permettent de couper un peu.

En Route! reste néanmoins une lecture facile, qui rafraîchit entre deux autres livres. C’est jeunesse, donc ça se lit vite, mais ce n’est pas le genre d’histoire qui restera gravée dans ma mémoire. C’était plutôt une lecture « pause » sur laquelle je n’ai pas grand chose à dire.

En bref, une lecture agréable.

4/5

4

Chronique, lecture, livres, Non classé, Romance

Le manuscrit proscrit de Nur Jahan-Cécilia Correia

Aerie [Magonia #2]-Maria Dahvana Headley

couv42868924

Editions: J’ai Lu

Genre: Romance

Nombre de pages: 471 pages

Résumé:

Dorsetshire, 25 octobre 1836,
Les mots me manquent pour exprimer mon ressenti en reprenant, moins d’un an après mon retour en Angleterre, les annotations diverses effectuées au cours de mon expédition en Inde. Quiconque viendrait à les lire pourrait penser à tort que la raison m’a abandonnée. Que le Ciel m’en soit témoin, ce n’est point le cas.
C’est avec une appréhension certaine que je me replonge dans cette aventure, là où tout a commencé, non loin du Cap des Aiguilles, alors que la fureur d’une terrible tempête était sur le point de s’abattre sur notre vaisseau…

Mon avis:

Le titre de ce livre m’intriguait mais j’avais que je l’ai ajouté à ma PAL sans savoir de quoi il en retournait. En tout cas, j’ai été très surprise, ce n’était pas ce à quoi je m’attendais!

Ce récit se classe dans la catégorie des romances et le résumé ne laisse en rien présager les événements qui s’y passent. En l’occurrence, c’est assez dérangeant, surtout pour ceux qui n’aiment pas les récits à tendance érotique. Le résumé, le titre, la couverture, rien ne laisse penser que ce roman tourne autour d’une relation charnelle. Certains diraient que ce n’est pas si choquant, mais quand même: le nombre de scènes de sexe est tout de même remarquable.

J’ai été très déçue par la romance. Je n’ai tout simplement pas ressenti d’amour entre les deux intéressés, Jude et Assagor. De même, en aucun cas je n’ai senti qu’ils tombaient amoureux l’un de l’autre. Leur attirance était purement et simplement charnelle, sans sentiments. C’en était même pénible car dès qu’ils étaient en présence l’un de l’autre, il y avait une tension entre eux. De plus, à partir de la seconde moitié, on rentre dans le schéma « oublie-moi, c’est mieux », etc.

Du point de vue personnages, c’est simple: je n’en ai apprécié aucun. On n’en apprend pas assez sur eux, la plupart sont simplement spectateurs de l’histoire, présents car il faut bien un contexte à l’histoire. Jude en particulier commençait à m’agacer avec cette manie de demander « qui êtes-vous? » en permanence, tout en connaissant parfaitement la réponse. Quant à Devak, je l’ai trouvé tout simplement odieux.

L’intrigue n’est pas bien folle. Le manuscrit entrant en possession de Jude est, certes, intriguant, mais sans plus. On ne comprend sa raison d’être qu’à la fin, mais j’avoue ne jamais m’être posé la question au long du récit. Il était tout simplement l’instrument permettant la rencontre entre Jude et Assagor, sans plus. C’est pour cela que j’ai trouvé que la révélation de celui-ci tombait comme un cheveu sur la soupe. Cela apporte un élément qui n’est pas indispensable à l’histoire, loin de là. L’épilogue, quant à lui, m’a laissée de marbre: j’étais impatiente que ça se finisse.

Parlons maintenant du style, qui n’est pas exceptionnel. Agréable à lire, mais pas fluide au point que les pages tournent seules. L’auteur utilise beaucoup de mots indiens, mais a choisi de ne pas mettre de lexique à la fin… ça aurait pourtant été sympathique parce que c’est difficilement compréhensible. Quand je lis un livre, je n’ai pas envie de me casser la tête pour comprendre le langage utilisé.

En bref, ce roman a le goût amer d’une déception, malgré la surprise qu’il a suscité. Je pense qu’il devrait y avoir un élément pouvant alerter sur le contenu de ce roman.

2,5/5

25

Non classé

Challenge de l’été 2017-Ma liste, mes défis personnels

challenge de l'été

Coucou, je vous retrouve aujourd’hui pour parler à nouveau challenge! Et ce n’est pas n’importe quel challenge puisqu’il s’agit du challenge de l’été organisé par Saefiel, qui tient le blog Les petits mots de Saefiel. Dans cet article, je vais vous présenter mes objectifs et la liste de livres que j’aimerais lire. Cette liste est cependant susceptible de changer!

Lire la suite « Challenge de l’été 2017-Ma liste, mes défis personnels »

Chronique, Contemporain, Contemporaine, lecture, livres, Non classé, Romance

Pardon-Erika Boyer

Aerie [Magonia #2]-Maria Dahvana Headley

couv534794701Editions: Auto-édité
Genre: Romance, Contemporain
Nombre de pages: 316 pages
Résumé:

Tandis que le monde évolue et que la jeunesse fait preuve d’une plus grande ouverture d’esprit qu’avant, il reste tout de même des sujets dont il ne faut pas parler, des tabous qui ne sont pas prêts à être brisés. Mais quand l’inceste cache un amour inconditionnel, que deux âmes ont simplement eu la malchance de ne pas naître dans les bons corps, n’est-il pas envisageable d’accepter l’inacceptable ?

Will ne prendra pas le risque, il préférera partir à 600 km de sa soeur plutôt que de potentiellement l’entraîner dans sa déchéance. Reste à savoir si « loin des yeux, loin du coeur » est une réalité ou bien un proverbe menteur, et si Sarah acceptera de perdre son frère dans ce sacrifice amoureux.

« Je ne veux pas tourner la page. J’aime ce livre dont nous sommes les héros. »
Mon avis:

J’ai gagné ce roman via un concours sur le compte Twitter de l’auteur, et c’était une bonne occasion de la découvrir!

Ce roman traite d’un sujet que l’on voit peu dans la littérature: l’inceste. Will est amoureux de sa soeur, et décide de s’en éloigner pour ne pas l’entraîner dans sa déchéance. Nous le suivant pendant trois ans durant lesquels il tente d’oublier son amour pour elle, en vain.

Pardon est une histoire touchante, un peu triste aussi. Qu’on se le dise: à aucun moment je n’ai ressenti du dégoût, en fait on oublie assez facilement que Will et Sarah sont frère et soeur. J’ai ressenti, en revanche, de la tristesse pour Will. L’inceste est tabou, mal vu par la société, et il voit son amour pour sa soeur comme quelque chose de mauvais. Il a honte de ses sentiments, il est malheureux. Je n’avais d’autre choix que de m’attacher à lui, et de le prendre en pitié, aussi.

J’ai trouvé que le sujet était abordé de telle manière que la situation ne semblait pas étrange, si vous voyez ce que je veux dire. C’est abordé d’une manière juste, touchante.

Ce roman se lit rapidement. Cela vient peut-être du fait que trois années passent en si peu de pages, mais le style de l’auteur y est aussi pour quelque chose! Erika Boyer a une plume très agréable à la lecture, fluide. Son style donne du naturel à l’histoire, les mots coulent entre les pages si bien qu’on les tourne très facilement sans s’arrêter. La curiosité avait pris le dessus: je devais à tout prix connaître la suite, comment cette histoire se finirait. J’ai même été surprise par la réaction de certains personnages.

En bref, j’ai beaucoup apprécié ma lecture et j’ai passé un bon moment aux côtés de Will.

4/5

4

Chronique, Fantasy, Jeunesse, lecture, livres, Non classé

Thya [La voie des oracles #1]-Estelle Faye

Aerie [Magonia #2]-Maria Dahvana Headley

couv58395782Editions: Scrineo
Genre: Fantasy, Jeunesse
Nombre de pages: 337 pages
Résumé:

La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l’Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d’Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l’Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu’elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l’avenir incertain.
Lors d’une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s’emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu’elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.

Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n’est pas exactement celui que lui décrivait son père…
Mon avis:


J’ai toujours aimé la mythologie, ce livre m’intriguait donc. Je ne sais plus vraiment si je l’ai découvert via Booktube ou si sa couverture m’a attirée, mais je me suis plongée dedans les yeux fermés, sans hésitation. Malheureusement, ce premier tome a un goût de déception.

Lire la suite « Thya [La voie des oracles #1]-Estelle Faye »

Chronique, Jeunesse, lecture, livres, Non classé

The Unbecoming of Mara Dyer [Mara Dyer #1]-Michelle Hodkin

Aerie [Magonia #2]-Maria Dahvana Headley

11408650 Editions: Simon & Schuster Books for Young Readers, Panini en France

Genre: Jeunesse

Nombre de pages: 456 pages

Résumé:

Mara Dyer est une jeune fille de 16 ans comme les autres, jusqu’au jour où elle s’éveille dans un hôpital, sans aucun souvenir de l’accident qui a coûté la vie à ses trois meilleurs amis. Dévastée par le chagrin et un profond sentiment de culpabilité, elle souffre terriblement de la perte de ses proches.
Pour repartir à zéro, la famille de Mara part s’installer en Floride. Mais là encore, les nuits de la jeune fille restent agitées, hantées par des visions de l’accident. Mara a l’impression de revoir ses amis, et même de sentir la mort de certaines personnes. Mais que lui arrive-t-il ? Est-elle en train de devenir folle ?
Qui est vraiment Mara Dyer ?

Mon avis:

J’avais déjà lu ce livre en VF et ne l’avais pas vraiment apprécié. Cette relecture, qui me permettra de continuer la trilogie, m’a fait changer d’avis.

Lire la suite « The Unbecoming of Mara Dyer [Mara Dyer #1]-Michelle Hodkin »

Chronique, Fantastique, Jeunesse, lecture, livres, Non classé

Hollow City [Miss Peregrine et les enfants particuliers #2]-Ransom Riggs

Aerie [Magonia #2]-Maria Dahvana Headley

couv80251401Editions: Bayard (Jeunesse) pour le grand format, Le Livre de Poche (Jeunesse) pour le format poche
Genre: Jeunesse, Fantastique
Nombre de pages: 502 pages en GF, 508 pages en poche
Résumé: Jacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnées, sur l’île Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes ! Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s’échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage. Entre fuir des Estres déguisés en soldats, des rencontres avec des animaux singuliers, et la recherche de la dernière Ombrune en liberté afin de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine, cette deuxième aventure de la série s’annonce palpitante et pleine de frissons !
Mon avis:

Retrouvez ma chronique du tome 1 ici.

La sortie du film m’avait donné envie de lire la suite, c’est désormais chose faite!

Lire la suite « Hollow City [Miss Peregrine et les enfants particuliers #2]-Ransom Riggs »