Chronique, Fantastique, Jeunesse, lecture, livres, Non classé

Hollow City [Miss Peregrine et les enfants particuliers #2]-Ransom Riggs

Aerie [Magonia #2]-Maria Dahvana Headley

couv80251401Editions: Bayard (Jeunesse) pour le grand format, Le Livre de Poche (Jeunesse) pour le format poche
Genre: Jeunesse, Fantastique
Nombre de pages: 502 pages en GF, 508 pages en poche
Résumé: Jacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnées, sur l’île Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes ! Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s’échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage. Entre fuir des Estres déguisés en soldats, des rencontres avec des animaux singuliers, et la recherche de la dernière Ombrune en liberté afin de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine, cette deuxième aventure de la série s’annonce palpitante et pleine de frissons !
Mon avis:

Retrouvez ma chronique du tome 1 ici.

La sortie du film m’avait donné envie de lire la suite, c’est désormais chose faite!

Lire la suite « Hollow City [Miss Peregrine et les enfants particuliers #2]-Ransom Riggs »

Chronique, Fantastique, Jeunesse, lecture, livres

Nuit rouge [Half Bad #2]-Sally Green

Aerie [Magonia #2]-Maria Dahvana Headley

couv6119142Editions: Milan
Genre: Fantastique, Jeunesse
Nombre de pages: 406 pages
Résumé: Fuir, toujours fuir. Nathan n’a pas le choix.
Les sorciers blancs le pourchassent ; les sorciers noirs le haïssent ; la fille qu’il aime l’a peut-être trahi.
Sans compter que le Don reçu de son père fait de lui une créature indomptable et sanguinaire.
La guerre des sorciers s’engage. Nathan doit choisir son camp.
Mais de tous ses ennemis, le plus redoutable pourrait bien être lui-même.
Mon avis:

Avec ce second tome, Sally Green nous plonge dans un univers où la violence devient la norme.

Lire la suite « Nuit rouge [Half Bad #2]-Sally Green »

Chronique, Fantastique, Jeunesse, lecture, livres

Vertige [Les étoiles de Noss Head #1]-Sophie Jomain

Editions: France Loisirs
Genre: Jeunesse, Fantastique
Nombre de pages: 489 pages
Résumé: Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d’imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar… Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l’inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu’on croit.
Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s’attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l’esprit a choisi : c’est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu’il n’est pas tout à fait humain ?
Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours…

Mon avis:

Cette saga m’avait été recommandée par une amie et j’ai enfin sorti ce premier tome de ma PAL à l’occasion du challenge objectif du mois pour lequel il fallait lire, en juillet, un livre qui traînait dans sa PAL depuis un moment. C’était une bonne occasion d’en sortir ce livre qui y traînait depuis 2014.

Autant le dire directement: je me suis ennuyée. Je m’attendais à tout sauf à ça. Dès les premières lignes, on rencontre Hannah, une jeune parisienne forcée à aller passer ses vacances d’été chez sa grand-mère en Ecosse, loin de Paris. Forcément, c’est l’horreur absolue pour elle. D’emblée, elle ne m’a pas plu: elle m’a semblé être l’adolescente typique qui se plaint en permanence de ses parents. Heureusement elle a montré par la suite que ce n’était pas (toujours) le cas, même si elle a un caractère de cochon. Peu après, on fait la connaissance de Leith, un jeune écossais beau à tomber, fils de patron, qui a des yeux juste incroyables et qui est musclé, sans mentionner qu’il est arrogant. Je l’ai trouvé vraiment agaçant.

Tout de suite, il faut se rendre à l’évidence: Hannah et Leith vont tomber dans les bras l’un de l’autre (ai-je mentionné que j’ai acheté ce livre sans lire le résumé, juste parce que je trouve la couverture à tomber?). C’est ce qui m’a, je pense, le plus déçue. Je n’avais pas vu la romance venir avant d’ouvrir le bouquin (je reprécise que je n’avais pas lu le résumé) et ce n’était clairement pas ce que j’en attendais. J’ai eu l’impression de lire un roman à l’eau de rose avec un fond paranormal histoire de corser un peu les choses, et ça m’a ennuyée au plus haut point. Globalement, l’histoire ne tourne qu’autour de la romance et c’en est lassant.

La plume de l’auteur, malheureusement, n’a pas beaucoup limité les dégâts. J’avais du mal à m’accrocher aux mots, si bien que je n’ai aucune idée de qui sont certains personnages (Mathy, par exemple). Le premier quart a vraiment été long, il n’y avait pas beaucoup d’action. Heureusement que ce point s’est amélioré par la suite et a rendu la lecture un peu plus facile…

En bref, cette lecture m’a beaucoup déçue et je ne sais pas si je continuerai la saga. A mes yeux, il manquait de fantastique, même si tout ce qui concerne les loup-garous était très travaillé.
2,5/5.

Chronique, Fantastique, lecture, livres

L’ordre de la dague noire [Fille des cauchemars #2]-Kendare Blake

Editions: Hachette
Genre: Fantastique
Nombre de pages: 364 pages
Résumé: Cas ne parvient pas à oublier Anna. « Anna à la robe de sang », l’esprit le plus puissant qu’il ait jamais rencontré. Anna, qui s’est sacrifiée pour le sauver.
A présent, Anna lui apparait même dans des rêves éveillés… ou plutôt, dans des cauchemars. L’esprit vengeur a laissé place à une jeune fille torturée.

Hallucinations ou véritables appels à l’aide ? La frontière entre illusion et réalité semble bien ténue. Anna a-t-elle définitivement quitté le monde des vivants ou est-elle revenue des enfers ? Cas ne sait plus. Il lui reste une seule certitude : quel qu’ait été son destin, il doit retrouver Anna.

Mon avis:

J’avais lu le premier tome peu après sa sortie en VF, et je me souviens avoir tellement aimé cette histoire que j’avais voulu lire le tome 2 de suite. Heureusement celui-ci était déjà sorti en VO et je garde un bon souvenir de ma première lecture. Il y a quelques temps, à la rentrée, j’ai vu que le CDI du lycée avait acheté celui-ci en VF (d’ailleurs, c’était moi qui leur avait recommandé le premier tome, la petite nouvelle se demandant bien quoi acheter… dommage qu’elle n’ait pas pris en compte la recommandation des Percy Jackson, en revanche). Bref, j’avais gardé un tellement bon souvenir de cette histoire que je voulais m’y replonger, et c’est chose faite avec ce tome 2. Vous allez me dire que ce n’est pas très malin de ne pas avoir relu le premier avant, et je vous dirai que vous avez raison puisque j’ai eu un peu de mal à me rappeler de qui était qui, mais globalement sinon j’avais des souvenirs suffisants. Bref, assez de blabla quand au choix de cette lecture, je vais maintenant vous dire ce que j’en ai pensé!

Si, avec le premier tome, les personnages étaient relativement bien développés, j’ai ressenti un manque de ce côté ici. On reste en surface des personnages, surtout avec Anna, qui passe d’âme torturée à super-guerrière en l’espace de deux pages. Alors d’accord, elle ne pleure pas sur son sort tout ça, mais je pense qu’après avoir subi des tortures continuellement on ne se dit pas « Oh tiens, d’un seul coup je vais me battre », surtout après avoir subi de nombreux échecs.

Ce n’est pas que la psychologie des personnages qui a été trop survolée à mon goût, pas assez développé: en fait, le manque semble être un des principal trait de ce livre, et c’est bien dommage. On a donc ensuite le manque de contact avec Anna et le monde dans lequel elle est. Je pense que moins de la moitié du livre y est consacrée: autant dire que c’est peu pour quelque chose qui, à mon sens, devrait occuper une place plus importante. Ainsi, on ne découvre pas l’enfer d’Anna, si je puis dire, dans toute sa profondeur: on a une vue assez superficielle de la chose.

De même, retrouver Anna m’a semblé tout de même relativement rapide: la partie la plus longue étant, pour Cas, d’affronter ses proches qui ne cessaient de lui dire que son projet était pure folie. La découverte du processus, elle, fut beaucoup plus rapide: un avion, une randonnée morbide, et Cas avait la réponse à ses questions. En fait, en enlevant une bonne partie du « -Je vois encore le fantôme d’Anna, elle souffre. -Mais non, tu deviens fou, c’est pas possible, arrête ton délire », ce livre pourrait être largement raccourci (je pense de l’ordre d’une centaine de page, peut-être même plus). Autre partie rapide, sans vouloir spoiler: le combat final. Il a duré moins de 5 pages, et je suis généreuse.

Avec ce roman, j’ai eu l’impression que Kendare Blake l’avait écrit juste histoire de sortir un second tome. Même si je garde un bon souvenir de ma première lecture, cette seconde lecture fut plus que moyenne.
2/5

Chronique, Fantastique, Jeunesse, lecture, livres

Cité des Cendres [The Mortal Instruments #2]-Cassandra Clare

Éditions: Pocket (Jeunesse)
Genre: Fantastique, Jeunesse
Nombre de pages: 524 pages
Résumé: Le monde obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d’un loup-garou survenu devant le Hunter’s Moon, l’un des repaires de lycanthropes les plus fréquentés de New York. Du côté des Chasseurs d’Ombres, l’Inquisitrice, une femme insensible et austère, est dépêchée par l’Enclave pour s’emparer de l’Institut: Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare.

Pris dans la tourmente des événements récents, écartelés entre coeur et raison, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Une lutte qui les mènera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l’East River…

Mon avis:

Le premier tome m’ayant beaucoup plu, ainsi que l’univers dans lequel Cassandra Clare nous plongeait, c’est avec plaisir que j’ai commencé ce second tome. Entrer à nouveau dans cet univers fut au début un peu difficile, mais tout de même assez rapide.


On fait très rapidement la connaissance de nouveaux personnages: tout d’abord, on rencontre Maryse Lightwood, la mère d’Alec, Isabelle et Max. Elle a tout du personnage que je déteste car elle reproche à Jace de ne pas avoir su qui il était, et le soupçonne même d’être un espion. Les autres personnages que l’on rencontre ne m’ont, eux non plus, pas plu. Quant à Jace, j’ai eu beaucoup de mal à m’intéresser à ce qu’il lui arrivait suite à sa conversation avec Maryse, et pourtant, on en parle tout au long de ce roman.


Heureusement, ce n’est pas le seul aspect en jeu dans ce tome puisque Valentin ne nous fait pas oublier sa présence pesante. En plus de ça, il y a aussi la relation entre Clary et Jace, ainsi que celle entre Clary et Simon. On se retrouve face à un triangle amoureux qui m’a tout sauf intéressées, notamment parce qu’entre Clary et Jace c’est surtout “je t’aime mais notre relation ne peut pas être”, et qu’entre Clary et Simon, j’ai trouvé que c’était tout sauf un couple et que Clary s’était mise avec lui “par défaut”. J’espère que cette situation ne durera pas dans les tomes suivants.


Néanmoins, les pages s’avalent très rapidement, et, encore une fois, je n’ai pas eu l’impression d’en avoir lu autant. Pourtant, un petit problème se pose, parce que contrairement au premier tome, c’est loin d’être toujours bénéfique. En effet, je me suis souvent retrouvée perdue par les événements qui vont à une vitesse folle parce que je n’avait pas compris ce qu’il se passait: c’est bien la preuve que quand on est fatigué et qu’on manque d’attention, la lecture de ce roman n’est pas toujours facile.


En bref, ce fut pour moi une lecture en demi-teinte. Cependant, j’ai très hâte de m’attaquer au troisième tome!
3,5/5

Chronique, Fantastique, lecture, livres

Le Feu Secret-CJ Daugherty & Carina Rozenfeld

Éditions: Robert Laffont
Genre: Fantastique
Nombre de pages: 474 pages
Résumé: Une guerre contre le destin.
Une course contre le temps.
Taylor Montclair, une fille tout ce qu’il y a de plus normal, mène une vie sans histoire dans la petite ville de Woodbury, en Angleterre. Sacha Winters, un ténébreux garçon nimbé de mystère, habite à Paris.
Alors que Taylor est impatiente d’intégrer l’université d’Oxford, Sacha, lui, se contrefiche des études… et pour cause : il connaît la date exacte de sa mort, et celle-ci approche à grands pas.
La mort de Sacha entraînera la réalisation d’une prophétie ancestrale qui plongera le monde dans le chaos.
Taylor est la seule qui puisse le sauver. Mais ni elle ni lui ne le savent : ils ne se sont jamais rencontrés.
Une mer et plusieurs centaines de kilomètres les séparent. Des puissances démoniaques sont prêtes à tout pour empêcher leur alliance. Ils ont huit semaines pour se trouver et vaincre le destin.
Le compte à rebours commence maintenant.

Mon avis:

J’avais déjà vu passer ce roman lors de sa sortie anglaise et il m’avait pour le moins intriguée, parce que j’étais curieuse de voir ce que deux auteurs de nationalité différentes pouvaient produire ensemble. C’était donc pour moi une raison suffisante de l’ouvrir, sans avoir lu le résumé pour le moins intriguant.


En commençant ma lecture, j’ai été assez surprise. Le premier chapitre est intriguant, il laisse présager un excellent roman. Je le décrirais comme attrayant et peu commun: ce n’est pas chose courante de voir un roman débuter avec la mort de l’un des héros, il s’agit ici de Sacha. Sauf que l’on découvre très rapidement que Sacha ne peut mourir avant ses 18 ans, ce qui en fait un personnage singulier, et c’est assez sympathique de découvrir sa particularité de cette façon. Seulement, à côté, on se retrouve avec un personnage banal dans le second chapitre, alors que l’on veut en savoir plus sur Sacha. Ainsi, rien ne semble expliquer que Taylor, jeune anglaise, se retrouve en contact avec Sacha par le biais d’un professeur. Une question se soulève donc: pourquoi ont-ils été mis en contact? C’est celle-ci qui a d’abord motivé ma lecture.


Seulement, j’ai assez rapidement été déçue face à ce roman qui me semblait, au premier abord, prometteur. Je n’ai pas accroché à la première moitié, j’ai trouvé qu’il ne s’y passait pas grand chose et je me suis tout simplement ennuyée: c’était relativement plat. C’est plutôt large quand je dis “première moitié”, car les choses ont vraiment commencé à m’intéresser après environ 300 pages. Pourtant, le rythme semblait bien géré, ce qu’il se passait ne m’intéressait simplement pas. Je vous rassure donc si ces quelques lignes vous avaient fait passé l’envie de tenter l’aventure: le problème vient de moi seule.


Ce manque d’intérêt de ma part peut notamment s’expliquer par le personnage de Taylor auquel je n’ai pas accroché car elle était trop banale à mes yeux. Quant à Sacha, j’ai trouvé que l’on se trouvait très vite face au schéma: problème, mort, résurrection. Du coup, ça m’a fait du bien de voir arriver de nouveaux éléments pour briser cette routine. En plus de ça, je n’ai pas pu m’empêcher de lever les yeux au ciel concernant Taylor qui est du type “a du charme mais ne s’en rend pas compte”. Pitié, que les auteurs arrêtent avec ce genre de personnage, parce que c’est super agaçant!


En bref, j’ai été déçue par ce roman qui semblant pourtant relativement prometteur. Néanmoins, je lirais la suite parce que je suis curieuse.
2,5/5

Chronique, Fantastique, Jeunesse, lecture, livres

La Cité des Ténèbres [The Mortal Instruments #1]-Cassandra Clare

Éditions: Pocket (Jeunesse)
Genre: Jeunesse, Fantastique
Nombre de pages: 570 pages
Résumé: Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d’un seul coup!

Mais le pire reste à venir…Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté.

Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

Mon avis:

Cette saga m’avait fait envie à cause de ses couvertures (je sais que c’est superficiel mais vous les avez vu quoi? Sauf la première elles sont toutes splendides!), et j’ai sauté le pas parce que j’avais l’impression que c’était le genre de lecture dont j’avais besoin sur le moment, et j’avais raison.


Pour Clary, tout va changer du jour au lendemain. D’abord, elle voit trois jeunes gens assassiner quelqu’un en boîte, et elle est la seule à les voir. Le lendemain, sa mère est enlevée et Clary est attaquée. C’est en même temps qu’elle que nous allons découvrir que tous les mythes sont réels, et que nous allons plonger dans le monde des Chasseurs d’Ombres.


En soit, c’est un univers plutôt intéressant que nous offre Cassandra Clare: on y retrouve des démons et autres créatures qui se mêlent aux “Terrestres” grâce à des charmes. Ainsi, il y a une part du monde qu’on connaît, alors que tout ce qui est lié aux Chasseurs d’Ombres nous est inconnu et l’on découvre tout au fur et à mesure. Tant mieux, d’ailleurs, que tous les éléments ne soient pas apportés en même temps! Cependant, j’aurai aimé en savoir un peu plus car on a certainement tous une idée différente des créatures telles que les vampires, les fées, ou encore les loups-garous, et j’aurai trouvé intéressant que l’auteur nous parle plus en détail de sa vision de telles créatures.


L’histoire, elle aussi, est intéressante. Nos héros sont à la recherche de la Coupe Mortelle, un objet permettant de créer de nouveaux Chasseurs d’Ombres. Ils doivent la retrouver avant leur ennemi, qui se prénomme Valentin. Pour Clary, il y a un autre enjeu que la Coupe puisque Valentin détient sa mère. Par conséquent, le rythme est assez soutenu: c’est une question de temps. Les héros avaient à peine le temps de reprendre leur souffle qu’ils devaient repartir au combat.


De plus, l’histoire est propulsée par un style efficace, une plume agréable à lire. Les personnages sont tous bien écrits et les rebondissements sont nombreux. Si Cassandra Clare voulait tenir ses lectures hors d’haleine, elle l’a fait d’une main de maître! Je n’ai pas vu les pages passer! Il en est de même si elle voulait les choquer, parce qu’avec les révélations de la fin, j’ai dû me spoiler les tomes suivants pour me rassurer! En revanche, j’ai noté quelques incohérences par-ci par-là, mais rien de bien choquant ou de décisif.


C’est donc avec un style efficace que Cassandra Clare nous propulse dans un monde envoûtant. J’ai d’ailleurs déjà envie de me jeter sur le second tome alors que j’ai à peine terminé ma lecture.
4/5.

Alyson Noel, Chronique, Fantastique, Jeunesse, lecture, livres

Les Chasseurs d’âmes, tome 2: Echo-Alyson Noel

Editions: Michel Lafon
Genre: Jeunesse, Fantastique
Nombre de pages: 388 pages
Résumé: La magie se meurt: le monde souterrain s’assèche, les animaux totems redeviennent sauvages. Seule Daire, la dernière chasseuse d’âmes, peut rétablir l’équilibre. Mais elle n’est encore qu’une apprentie, et ses pouvoirs sont bien faibles face à ceux des sorciers démoniaques du clan Richter.

Pourtant, l’un d’eux donnerait sa vie pour elle. Dace, son seul amour. Contrairement aux autres Richter, il est prêt à tout pour préserver l’harmonie. Malheureusement un lien profond et maudit l’enchaîne à son clan. Un lien qui pourrait le détruire à jamais… et entraîner Daire dans sa chute.

Mon avis:

J’ai eu du mal à me plonger dans ce second tome, n’ayant plus vraiment de souvenirs du premier, mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture. Je n’ai pas vu les pages passer, l’histoire m’a complètement happée. Je n’avais pas envie de lâcher ce livre et j’ai vraiment regretté de ne pas avoir lu cette suite plus tôt.

On voit les personnages évoluer: si dans le premier tome il n’était question pour Daire que de découvrir ce qu’elle était et quelle était sa destinée, ici on peut vraiment voir le combat commencer et les personnages évoluer au fur et à mesure des pages. Pas seulement psychologiquement, mais aussi sur le plan de leurs aptitudes puisqu’ils apprennent à les contrôler pour faire face au mal.

Qui dit combat entre le bien et le mal dit action, qui était présente, ni trop ni trop peu. C’était justement dosé, entre les moments où la vie de tous les jours et les problèmes plus basiques resssurgissaient: notre héroïne a beau devoir sauver le monde, elle n’en reste pas moins humaine et c’était agréable de voir qu’elle n’était pas coupée de cet aspect.

J’ai adoré ma lecture et j’aurais aimé que ce tome soit un peu plus long, surtout à cause de la fin qui m’a fait versé ma larme! Je pense vraiment lire le tome 3 sous peu, parce que sur le coup je suis très curieuse!

Un presque coup de coeur.
5/5

Chronique, Fantastique, Jeunesse, lecture, livres, Miss Peregrine et les enfants particuliers

Miss Peregrine et les enfants particuliers-Ransom Riggs

Editions: Bayard (Jeunesse)
Genre: Jeunesse, Fantastique
Nombre de pages: 432 pages
Résumé: Jacob est un ado comme les autres, excepté qu’il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d’enfants qu’il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu’il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?

Mon avis:

L’une des principales raisons pour laquelle j’ai sorti ce livre de ma PAL, c’est parce qu’il m’intriguait. Je n’avais pas lu le résumé, je savais juste que c’était un livre illustré de photos plus ou moins étranges, sans plus. Une autre des raisons est que j’ai vu quelqu’un le lire, et donc je me suis dit qu’il était temps de m’y mettre.

Globalement, ça a été une bonne lecture. Le style est accrocheur, l’histoire est intrigante, et il y a des photos, ce qui a un petit côté sympathique… au début. Eh oui, parce que c’est photos, il y en a trop. L’auteur cherche des raisons pour mettre telle photo à tel endroit, et, au lieu de décrire et laisser un peu à l’imagination, on se retrouve avec des photos. Personnellement, j’aime bien m’imaginer un peu les personnages, à quoi ils ressemblent, mais le fait que leur apparence m’était imposée par une photo m’a déplu. Elles interrompent le récit, coupent l’action.

Mis à part ça, le récit est bien mené et agréable à lire. C’est étrange, particulier, parfois angoissant, tout ce que j’aime. Il y a une partie un peu lente, puisque ça se met en place. Même quand Jacob a trouvé ce qu’il cherchait, il y a encore eu un moment où il ne se passait pas grand chose, par contre, une bonne partie d’incompréhension, jusqu’à ce que tout soit expliqué… Selon moi, c’est vraiment dans le dernier quart que se passe toute l’action, c’est aussi à ce moment que j’ai ressenti beaucoup d’angoisse. Je me demandais s’il allait s’en sortir, s’ils allaient réussir… c’était vraiment très prenant.

4/5