Chronique, Fantasy, Héros de l'Olympe, Jeunesse, lecture, livres

Héros de l’Olympe, tome 2: Le fils de Neptune-Rick Riordan

« Deux cents légionnaires et y en a pas un qui soit fichu d’avoir un crayon ? Laissez tomber. »

Editions: Albin Michel (Wiz)
Genre: Jeunesse, Fantasy
Nombre de pages: 550 pages
Résumé: La déesse Gaïa s’apprête à lever l’armée des Géants, rappelés du Styx, pour faire régner le chaos sur le monde. Face à une telle menace, tous les demi-dieux doivent s’unir… Au Camp Jupiter, deux jeunes Romains sont désignés pour cette quête désespérée : Hazel Levesque, fille de Pluton, et Frank Zhang, un descendant des Argonautes. Mais la prophétie ancienne parle d’un trio. Et c’est un demi-dieu grec, au nom bien connu, qui doit leur prêter main-forte. Un héros qu’on croyait disparu, un héros appelé… Percy Jackson.

Mon avis:

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Percy dans ce tome. C’est un personnage auquel je m’étais beaucoup attachée dans la première saga, et sa présence m’avait beaucoup manquée dans le premier tome des Héros de l’Olympe.

Maintenant que l’on sait pourquoi Jason était amnésique et où se trouve Percy, on voit l’histoire de son côté. Percy arrive donc au camp des Romains, le camp Jupiter, huit mois après sa disparition. Il est amnésique, lui aussi, bien qu’il se souvienne d’Annabeth. Mais même amnésique, Percy ne perd pas son humour, et c’était vraiment super de le retrouver.

Dans ce second tome, on rencontre deux autres des demi-dieux qui devront prendre part à la quête pour vaincre Gaïa: Hazel Levesque, fille de Pluton, et Frank Zhang. Les deux ont quelque chose d’un peu secret: pour Hazel, c’est d’où elle vient, et pour Frank, c’est un don. Je les ai adorés tous les deux, ils sont juste trop mignons. On découvre aussi un personnage dont on sait qu’il va poser problème par le futur: Octave. Il avait vraiment besoin d’éventrer la peluche de Percy?

La quête n’est pas si différente que ça du premier tome, puisqu’il s’agit aussi de délivrer un dieu, et ici, il s’agit du dieu de la Mort, Thanatos, retenu captif par un géant. Sauf qu’entre deux, nos trois héros font bien plus que ceux du premier tome, du moins c’est ce qu’il m’a semblé, et parmi ces actions, ils retrouvent un trésor perdu de la légion romaine: son aigle, et ses armes d’or impérial perdues par le passé par la cinquième cohorte. Percy développe aussi une phobie de la noyade, ce qui est plutôt comique.

J’ai beaucoup aimé découvrir le camp des Romains, c’était vraiment pas mal. On rencontre un personnage dont on avait vaguement parlé dans le second tome des Percy Jackson, montrant bien que les gens et monstres que Percy avaient rencontrés se souvenaient bien de lui et étaient rancuniers. On rencontre aussi les aspects romains de certains dieux, et Mars m’a beaucoup fait rire, il est très différent d’Arès!

Un second tome qui m’a beaucoup plu.
4/5.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s